Le Bonheur de Voyager

Une virée dans le désert du Sahara au Maroc

1 juin 2018 0 Commentaire

Le désert est un endroit bien mystérieux… Difficile d’expliquer cet état d’émerveillement qui nous habite la toute première fois que nos pas foulent ces montagnes de sable à perte de vue. Difficile de faire comprendre à quelqu’un qui ne l’a jamais vécu le sentiment incroyable de ne faire qu’un avec cet endroit si hostile. Le calme plat qui règne et qui s’infiltre dans chacune de nos cellules. La beauté des dunes qui changent sans cesse de formes et de couleurs. Parcourir des kilomètres et ne voir rien d’autre que ce sable à l’infini… Lui et votre propre ombre qui vous accompagne fidèlement. Aujourd’hui, cette virée dans le désert de Merzouga est sans conteste l’un de mes plus beaux souvenirs de voyage à vie… Voici donc le récit de cette activité incontournable à vivre lors de votre prochain voyage au Maroc.

Sur le même sujet :


Plus la voiture avance en direction de Merzouga et plus le paysage se transforme en de grandes surfaces arides et dénuées de végétation. L’air s’alourdit et la chaleur s’engouffre par les fenêtres entrouvertes. Au loin, le ciel est recouvert d’un voile de particules qui cache les nuages. Les quelques villes qu’on croise semblent sorties de nulle part. Si on se fie aux bords de la route, la poussière et le sable y semblent omniprésent. On en vient à se demander qui oserait habiter ces endroits si hostiles. Pourtant, des enfants courent ici et là et nous devons parfois éviter les vélos, preuve que des gens ont bel et bien décider de s’établir sur ce territoire. Plus nous approchons et plus nous découvrons de petites butes de sable en bordure de route, chacun de leurs grains y ayant été transporté grâce à la force du vent. Et puis, tout à coup, on les aperçoit enfin. Les mythiques dunes du Sahara, celles qui font parties du plus grand désert chaud au monde. Elles sont intouchables pour le moment, mais on sent déjà monter en nous la fébrilité d’y poser pied pour la toute première fois.

Les dunes de l’Erg Chebbi au loin

Notre guide berbère Ahmed nous dépose aux portes du désert, à l’Auberge l’Étoile des Dunes, où nous passerons les prochains jours. Nous partageons un dernier thé à la menthe en sa compagnie avant de lui faire nos au revoir, parsemés de quelques larmes et de regards qui en disent long. Une belle rencontre qui aura marqué notre voyage, ce gentil Ahmed ! L’Auberge est magnifique. La porte au bout du couloir est ouverte et ce sont les dunes qui servent de fond. Depuis notre chambre, nous avons également une jolie vue sur le désert grâce à de grandes arches. Excités comme deux jeunes enfants, on s’empresse d’enfiler des vêtements confortables et de courir mettre nos pieds dans le sable chaud pour la toute première fois. On se sent seuls au monde face à cet immense étendu orange.  C’est tellement impressionnant de s’enfoncer dans les dunes, de grimper et de n’entendre que le bruit du sable qui dégringole sous nos pas. On découvre rapidement que nous ne sommes pas seuls… D’étranges dessins nous mènent à la découverte de petits scarabées ! C’est amusant de les observer se promener.

Une porte qui mène au paradis…

Jolie vue sur le désert – Auberge l’Étoile des dunes

Mes premiers pas dans le Sahara

Un des nombreux scarabées

La fin de la journée approche. C’est maintenant le temps de préparer notre sac avec le nécessaire pour la nuit et de prendre place sur notre dromadaire. On s’accroche à la barre de métal de notre siège avec un grand sourire pendant que la bête déploie ses longues pattes. Deux heures de balade nous attendent pour accéder à notre campement en bivouac au cœur d’une petite oasis dans les dunes. On se laisse bercer par le mouvement d’avant en arrière de notre corps tout en observant les paysages qui nous entourent. En chemin, on s’arrête pendant de longues minutes pour se trouver un endroit où observer le soleil se coucher. Gros fou rire quand vient le temps de descendre de notre ami dromadaire. Il faut bien s’accrocher lorsque celui-ci plie ses grandes pattes pour se coucher ! On part alors de notre côté pour prendre des photos et se trouver un endroit pour se poser et admirer le ciel. Les couleurs des dunes changent sans arrêt sous nos yeux ébahis. On a l’impression que le temps s’est arrêté… On s’imprègne de chaque instant de cette expérience si parfaite !

Sur nos dromadaires !

Les magnifiques ondulations dans les dunes…

Une fille plus qu’heureuse !

Magnifique coucher de soleil au cœur de l’Erg Chebbi

Bien arrivés au campement, on s’attable et on fait connaissance avec d’autres voyageurs autour d’un bon thé à la menthe. Ce sera alors le début d’une soirée riche en conversations avec nos convives, le tout autour d’un bon repas ! Une fois la soirée bien entamée, on se retire pour découvrir notre tente et y poser notre sac. Deux petits matelas sur lesquels des couvertures bien chaudes sont posées nous serviront de lits pour la nuit. À une quinzaine de mètres à l’extérieur, une autre tente abrite deux toilettes communes. On part se promener quelques minutes pour observer le ciel rempli de milliards d’étoiles qui brillent dans cette nuit sombre, sans nuage en vue. Un très joli spectacle ! Bien fatigués de notre journée, on s’endort sous les rires et les chansons des nomades berbères autour du feu de camp.

Notre camp en plein désert

Aux premières heures du jour, on est réveillé par d’étranges bruits provenant de l’extérieur de notre tente. Ce sont les dromadaires qui s’époumonent pour je ne sais quelle raison. Croyez-moi, ça s’appelle gros fou rire assuré pour ces sons qui sont un mélange entre l’exorciste et Chewbacca ! Un peu plus tard, c’est le véritable réveil matinal pour voir les premiers rayons du soleil. Malheureusement, Yoann ne se sent pas très bien et enchaîne les allers-retours aux toilettes. On n’ira donc pas tout en haut de la géante dune au pied de laquelle nous avons dormi. On se contente plutôt de regarder les couleurs métamorphoser les dunes autour de nous et c’est magnifique. On enfourche alors nos dromadaires pour retourner à l’auberge. Oh la ! Bonjour le mal de fesses ! On se rend vite compte que cette partie de notre corps est assez endolorie. Ce sont ensuite deux heures de randonnée qui nous attendent dans le calme du désert et qui clôture cette expérience incroyable à Merzouga !


Ça vous intéresse ?

L’excursion à Merzouga et la nuit en bivouac dans le désert faisaient partie du forfait de 4 jours avec notre guide Ahmed. C’est lui qui s’est occupé de réserver nos nuitées auprès de l’auberge.

Pour vous informer des disponibilités d’Ahmed et des options qui s’offrent à vous pour une aventure comme la nôtre dans le désert, n’hésitez pas à le contacter via Whatsapp [+212 662-152930].

À venir prochainement… Le récit de nos 4 jours avec Ahmed, de Ouarzazate à Merzouga.

Claudia Trudeau

Ils disent que nous avons tous une mission à réaliser ici-bas... J'ai décidé que la mienne serait d'inspirer et de conscientiser les gens grâce à mes écrits, que ce soit sur cette grande passion pour les voyages qui, à 27 ans, m'a portée dans plus de 23 pays, ou encore pour encourager les gens à changer positivement leurs habitudes de vie, tout ça dans le but de vivre dans un monde meilleur, en étant HEUREUX et en propageant L'AMOUR autour de nous ♥ Bon voyage au cœur de mon univers ! Claudia xx ✉ claudia@lebonheurdevoyager.com

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ARTICLES RELIÉS