Le Bonheur de Voyager

Partir travailler en Nouvelle-Zélande avec le Programme Vacances-Travail

19 janvier 2018 0 Commentaire

La Nouvelle-Zélande fait rêver par sa faune et ses paysages uniques et diversifiés. Magnifiques plages, volcans actifs et éteints, geysers, animaux sauvages, glaciers… La liste est longue ! Pour tout amateur de plein air, c’est clairement une destination à mettre sur sa liste de pays à voir au moins une fois dans sa vie. Le seul hic ? C’est loin, très loin, de sorte que nous n’avons pas toujours le budget pour rendre un tel voyage possible. Une bonne façon de pouvoir visiter sans perdre d’argent, c’est de travailler en Nouvelle-Zélande. En novembre 2016, je m’y suis rendu avec mon amoureux dans cette optique, avec un visa vacances-travail en main, sans aucune garantie de travail avant de partir. Une fois arrivée au pays, nous avons fait nos recherches et trouvé en moins d’une semaine un boulot dans un hôtel au cœur du Tongariro National Park, sur l’île du nord. Je vous partage donc notre expérience et nos conseils !


Sur le même sujet :


C’est quoi ça, le PVT ?

Le Programme Vacances-Travail (PVT) est un visa qui permet aux voyageurs de certaines contrées de visiter un autre pays tout en y travaillant. Le prix du PVT diffère d’un endroit à l’autre. Une fois votre demande faite, vous recevez une confirmation et votre visa par email. Ce dernier doit être présenté lors de votre passage à la douane en arrivant au pays. À partir de ce moment, que vous quittiez le pays pour des vacances ou non, le décompte débute.

  • Quel est le prix du PVT en Nouvelle-Zélande ? || Le prix est actuellement fixé à 208 $NZ.
  • Combien de jours ai-je le droit de travailler en Nouvelle-Zélande via le PVT ? || CANADIENS : Le choix entre 12 et 23 mois || FRANÇAIS & BELGES : 12 mois renouvelable une seconde fois (3 mois) pour un total de 15 mois maximum
  • Quelle est la tranche d’âge pour participer au PVT ? || CANADIENS : 18 à 35 ans || FRANÇAIS & BELGES : 18 à 30 ans

Pour faire votre demande de PVT en Nouvelle-Zélande, cliquez sur votre pays d’origine :  | Canada | France | Belgique |

Pour accéder à une foule d’informations sur les nombreux PVT existants, cliquez ici.


 

TRAVAILLER EN NOUVELLE-ZÉLANDE : LES CONSEILS

  • Lors de votre arrivée au pays, envisagez de faire du bénévolat en échange d’un toit et des repas via des sites comme Helpx et WWoofing. Vous aurez ainsi le temps d’explorer les offres d’emplois et d’appliquer sans pour autant dépenser vos économies.
  • Une des premières étapes de votre périple devrait être de vous ouvrir une ligne téléphonique sur votre téléphone portable (déverrouillé, bien important). Nous avions opté pour une carte prépayée chez Vodafone. En plus d’offrir une bonne couverture réseau, ils vous envoient un texto tous les vendredis [Fantastic Fridays] pour vous offrir des datas internet, des minutes d’appel, etc.
  • Éloignez-vous le plus possible des grandes villes. Le coût de la vie y est beaucoup plus élevé, il sera donc plus difficile de respecter un budget et de mettre de l’argent de côté.
  • Gardez en tête que les saisons jouent pour beaucoup dans votre recherche d’emploi. L’hiver, par exemple, sera synonyme de basse saison pour plusieurs jobs en Nouvelle-Zélande. Il faut donc rechercher dans des domaines bien spécifiques comme les centres de ski et hébergements à proximité.
  • Les meilleurs mois pour trouver du travail ? Novembre et décembre annoncent le début de l’été et de la haute saison un peu partout sur les deux îles. Juin et juillet, quant à eux, sont les mois idéaux pour trouver un boulot dans les stations de ski et les villes à proximité.

 

OÙ TROUVER DU TRAVAIL ?

  • Le site internet backpackerboard est une vraie mine d’or pour trouver du travail. On peut appliquer directement auprès de l’employeur dans le bas de la demande d’emploi convoitée.
  • Les auberges de jeunesse sont également un endroit intéressant. Il y a souvent des tableaux avec des offres d’emploi qui y sont affiché, parfois même lorsque l’hostel en question recherche de la main d’oeuvre.
  • Gardez l’oeil ouvert lors de votre passage dans les supermarchés. Il y a souvent des affiches pour informer des postes disponibles dans certains secteurs de l’épicerie.
  • Allez porter des C.V en personne, surtout dans le domaine de la restauration, reste une façon efficace de trouver du boulot.
  • Certaines villes sont réputées pour la cueillette de fruits en été. Gardez l’œil ouvert sur la route et n’hésitez pas à vous arrêter pour prendre de l’information lorsque vous croisez une affiche demandant des “fruitpickers”. Le fruitpicking est un domaine très populaire chez les voyageurs !
  • Rejoignez le groupe facebook Français en Nouvelle-Zélande. Les gens qui quittent leur emploi publient souvent sur le groupe pour annoncer qu’un ou des postes sont ouverts à l’endroit où ils travaillaient.

F.A.Q : LES QUESTIONS QU’ON SE FAIT LE PLUS SOUVENT POSER

Aviez-vous trouvé un travail avant de partir en Nouvelle-Zélande ? Non ! Comme nous n’avions aucune idée de la ville dans laquelle nous voulions nous établir, nous avons préféré nous laisser le temps d’arriver au pays, le temps de s’acclimater à notre nouvel environnement ainsi qu’à l’accent néo-zélandais. Entre temps, on explorait plusieurs fois par jour les possibilités sur internet. Une semaine après notre arrivée, une offre sur le site backpackerboard nous a accroché l’œil : un couple était recherché pour travailler dans un hôtel du Tongariro National Park sur l’île du nord. Pour 2 amateurs de randonnées et de volcans, c’était le job parfait ! Nous avons envoyé nos C.V en ligne et reçu un appel 2 jours plus tard pour discuter de vive voix. Après quelques minutes, on se faisait annoncer que nous étions attendu le lundi suivant et que dès le mardi nous serions sur l’horaire !

Mon anglais n’est pas top, est-ce que je vais avoir du mal à trouver du travail ? La meilleure façon de s’améliorer dans une langue, c’est clairement d’y être confronté chaque jour. Beaucoup d’emplois pour voyageurs en Nouvelle-Zélande ne nécessite pas un anglais parfait. Les meilleurs exemples sont sans doute la cueillette de fruits et légumes ainsi que le travail en auberge de jeunesse (faire les lits et le ménage). Gardez seulement en tête que c’est également des domaines fort prisés donc il peut parfois être plus difficile d’y trouver un poste libre. Une chose est certaine, peu importe le domaine et l’emploi choisi, ne soyez pas gêné et n’ayez pas peur de parler anglais avec les gens rencontrés au fil de votre voyage. C’est de cette façon qu’on s’améliore le plus !

Est-ce que vous aviez un bon salaire ? En Nouvelle-Zélande, le salaire minimum est de 15.75 $NZ de l’heure et c’était exactement ce qu’on touchait. Pour nous, c’était bien assez pour mettre chaque semaine de l’argent de côté. Il faut savoir que lorsque vous avez de l’expérience dans un domaine bien précis, vous pouvez assez facilement négocier pour toucher plus que le salaire minimum. Dans le domaine de la cueillette de fruits et légumes, certains vous embaucherons en vous offrant le salaire minimum, d’autre pour plus, et certains en fonction de la quantité de fruits/légumes que vous amassez dans un certain laps de temps.

Est-ce que vous étiez nourri et logé ? Nous n’étions pas nourri. Par contre, l’hôtel nous a fourni une chambre pour les premières semaines à un taux très abordable (soit 60 $NZ/personne/semaine) et par la suite une petite maison sommaire à quelques rues de l’hôtel pour la même somme. Comme nous étions dans un petit village perdu au milieu du parc National, ça a joué en notre faveur. Le coût de la vie est loin d’être pareil pour un appartement dans la ville d’Auckland, par exemple.

Est-ce que vous aviez de l’expérience dans le domaine de l’hôtellerie ? Pour ma part, j’avais plusieurs années d’expériences dans le domaine de la restauration mais n’avait jamais travaillé dans l’hôtellerie. Yoann, lui, n’avait pratiquement aucune expérience dans ces domaines.

J’espère que cet article vous aura été utile et qu’il vous permettra de vous trouver un boulot dans ce fabuleux pays. Une chose est certaine, travailler en Nouvelle-Zélande et y voyager par la suite, c’est vraiment une expérience à vivre dans sa vie ! Si vous avez d’autres questions ou besoin d’éclaircir un point mentionné dans cet article, n’hésitez pas à me laisser un commentaire, je tenterai d’y répondre avec plaisir. Bon voyage !!

Claudia Trudeau

Ils disent que nous avons tous une mission à réaliser ici-bas... J'ai décidé que la mienne serait d'inspirer et de conscientiser les gens grâce à mes écrits, que ce soit sur cette grande passion pour les voyages qui, à 26 ans, m'a portée dans plus de 21 pays, ou encore pour encourager les gens à changer positivement leurs habitudes de vie, tout ça dans le but de vivre dans un monde meilleur, en étant HEUREUX et en propageant L'AMOUR autour de nous ♥ Bon voyage au cœur de mon univers ! Claudia xx ✉ claudia@lebonheurdevoyager.com

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ARTICLES RELIÉS