Le Bonheur de Voyager

Conseils pour réussir son voyage au Maroc

3 juillet 2018 5 Commentaires

Après vous avoir partagé mes 10 lieux coups de cœur au Maroc, je me suis dit que ces quelques informations pourraient vous être utiles si vous planifiez un séjour là-bas. J’ai donc rassemblé dans cet article toutes les astuces pour un voyage au Maroc réussi ! Vous savez, ces petits détails que j’aurais aimé connaître avant de partir : arnaques courantes, transports en commun, contenu de mon bagage pour 3 semaines, etc. Inspiré de notre expérience dans ce merveilleux pays, voici sans plus tarder mes meilleurs conseils.

Sur le même sujet :


Techniques de vente

La spécialité des vendeurs marocains, c’est d’essayer de deviner de quelle nationalité vous êtes. C’est la façon la plus courante d’engager la conversation et de tranquillement vous amener à prendre confiance pour vous inviter à visiter leur boutique. Les journées les pires étaient celles où je m’habillais avec ma djellaba bleue achetée à Essaouira : c’était comme afficher en gros dans mon front que j’étais une acheteuse potentielle. Autant parfois nous avons tenu notre bout en disant que nous n’étions pas intéressés et avons continué notre route, autant il nous est arrivé de suivre le vendeur, parfois à contrecœur, sachant déjà que nous n’achèterions rien du tout.

Une fois dans la boutique, bon nombre d’entre-eux vous offriront le thé à boire, tout en discutant et en vous montrant leurs produits. Le conseil ultime : si vous savez que vous ne voulez rien, tenez votre bout. Vous aurez droit à de jolis compliments pour vous inciter à acheter des bijoux, à des démonstrations de différents modèles de tapis en vous demandant de dire ceux que vous trouvez beaux, et ainsi de suite. Les techniques de ventes ne manquent pas au Maroc et les vendeurs savent se faire parfois TRÈS insistant ! On se sent parfois mal de refuser d’acheter mais sincèrement, si vous les écoutez tous, votre porte-monnaie se videra dans le temps de le dire.

L’art de négocier

Que ce soit pour faire un achat dans les souks ou pour une course de taxi, vos talents de négociateur seront souvent mis à l’épreuve ! Il ne faut vraiment pas avoir peur de négocier avec les vendeurs, puisqu’ils vous énoncent des prix toujours plus haut que ce que vous auriez normalement à payer. Le truc, c’est de demander le prix, puis de dire un prix un peu plus bas que celui que vous auriez en tête de payer. Le vendeur baissera son prix, puis vous pourrez augmenter un peu le vôtre, et vice-versa jusqu’à convenir d’un prix qui vous ira à tous les deux. Si le prix final du vendeur ne vous plaît toujours pas, la technique de remercier avec le sourire et de tourner les talons fonctionne souvent !

Ne jamais serrer la main du vendeur pour conclure une vente si vous n’êtes pas certain à 100 % d’acheter ou que le prix ne vous convient pas, puisque c’est un geste vu comme “officiel” comme quoi vous êtes prêt à accepter la vente.

Les arnaques courantes

La ville qui gagne haut la main pour sa tendance à l’arnaque est sans l’ombre d’un doute Marrakech, que même les habitants des autres villes ont surnommé Arnakech. Voici quelques arnaques auxquelles nous avons fait face durant notre voyage, pour vous les éviter ou pour vous déculpabiliser de ne donner que quelques centimes.

  • Les pauvres singes de la place Jemaa El Fna | En pleine prise de photo de la place, deux hommes s’approchent de nous et sans rien nous demander, l’un d’eux dépose deux singes tenus par des chaînes métalliques sur chacune des épaules de mon copain. Alors déjà, de se faire de l’argent sur le dos de pauvres bêtes qui sont forcées de faire ça à longueur de journée, ça a été un non catégorique de notre part. Sauf que l’homme refusait de retirer les singes tant et aussi longtemps que je ne prenais pas une photo ! Yoann en avait marre de les avoir sur lui alors il m’a supplié de vite prendre un cliché pour se débarrasser des hommes. Aussitôt fait, le deuxième me fait le même manège qu’avec mon copain : tant qu’il ne prenait pas de photo, il n’enlevait pas les bêtes de sur mes épaules. C’est le mot pour décrire l’air de mon visage sur la maudite photo : bête. Les deux ont ensuite eu le culot de nous demander de l’argent pour ça mais nous n’avons pas flanché : nous avons REFUSÉ de donner ne serait-ce qu’une petite pièce. Les hommes se sont obstinés mais ont bien vu qu’on ne démordait pas. Ils sont repartis en faisant la gueule. Si vous avez des problèmes avec l’un d’entre-eux, menacez-les d’aller trouver la police pour les dénoncer, vous aurez vite la paix.
  • Les vendeuses de henné de la place Jemaa El Fna | Alors qu’on regarde un spectacle sur la place, une dame m’aborde en me demandant de quel pays je suis originaire. Elle me montre alors son kiosque et m’explique qu’elle dessine au henné sur les mains. Je lui dis gentiment que je ne suis pas intéressée. Elle me complimente sur mes vêtements, et pendant que je baisse la garde, m’attrape la main. En une fraction de secondes, elle a déjà débuté son dessin. Je m’empresse de lui dire non mais c’est trop tard : elle me dit que c’est pour la chance, que ça me portera bonheur. Je continue de lui dire non madame, arrêtez mais elle ne m’écoute pas. Une fois terminé, elle me dit de laisser sécher, tout en me demandant une jolie somme de 300 dirhams (environ 30 euros) pour son travail. Si vous n’avez rien demandé, REFUSEZ. Ça ne vaut pas plus de 100 dirhams lorsque vous allez chez de véritables artisans. Nous lui avons bien expliqué qu’elle m’avait forcé, et lui avons donné un maigre 20 dirhams (environ 2 euros). Sachez que vous pouvez toujours menacer d’aller trouver la police si on vous embête, puisque ce n’est pas légal de forcer les touristes de la sorte.
  • Prêt de bijoux | Il m’est arrivé de me faire aborder par une femme qui voulait me prêter des bijoux pour quelques heures. J’ai fait non de la tête et j’ai continué de marcher en l’ignorant. Une autre femme m’a abordé pour me vendre des bracelets. Après avoir refusé poliment, elle m’a mise au poignet un petit bracelet de couleur argent. Comme je n’en voulais pas, j’ai voulu le retirer mais elle me l’interdisait car, selon elle, il portait chance et c’était comme de lui manquer de respect que de l’enlever. Elle m’a ensuite demander quelques pièces pour le payer, ce que j’ai refusé. Je suis donc repartie avec son petit bracelet cheap au poignet, qui a cassé en deux quelques jours plus tard.
  • Les faux-guides | Vous verrez, que vous ayez l’air perdu ou non dans les ruelles, il y aura toujours quelqu’un pour vous remarquer et s’offrir de vous raccompagner. Sachez dire non merci. Malgré nos refus, il est arrivé que certains d’entre-eux nous montre tout de même le chemin ; comme nous n’avions rien demander et avions bien précisé que nous n’avions pas besoin d’aide, nous avons refusé de donner des pièces. C’est illégal donc n’ayez pas peur de tenir votre bout.
  • Faux-prix au marché de Casablanca | Lors de notre toute dernière journée au Maroc, on s’est drôlement fait avoir par un gentil monsieur qui, lorsqu’il a vu que nous recherchions un endroit où manger au marché, nous a invité à prendre place à son restaurant. Aucun menu, nous avions seulement conclu avec lui que nous étions végétariens et il nous a suggéré une tajine de légumes. Il était sympa, nous étions affamés : on a dit oui ! Une fois assis, il nous apporte en guise d’entrée deux minis assiettes de lentilles, puis 2 minis assiettes avec salade marocaine, puis encore deux minis assiettes avec une purée d’aubergines. Les tajines arrivent ensuite, très petite, avec seulement 5 moitiés de patates, quelques petits bouts de carottes et des petits pois. Quel ne fut pas notre surprise au moment de payer alors qu’il nous apporte un papier avec le prix : 180 dirhams (environ 18 euros) ! Sachant que nous mangions au marché et vu la grosseur des assiettes, notre gentil monsieur nous a bien arnaqué. On avait de l’argent à passer alors on a fermé notre bouche mais en tant normal, nous aurions refusé de payer une telle somme et aurions exigé un menu pour voir les prix. Avec l’expérience, nous avons estimé que nous aurions dû payer quelque chose comme 100 dirhams, gros maximum, et même là c’est beaucoup.

Parlons de l’eau

Au Maroc, excepté dans les grandes villes comme Casablanca et Marrakech, il est déconseillé de boire l’eau du robinet. Résultat, la plupart des voyageurs s’approvisionnent en eau minérale de 1,5 litres dans les petits commerces (entre 5 et 10 dirhams). C’est tout à fait horrible pour l’environnement. Je vous conseille donc d’acheter un dispositif pour purifier l’eau avant de partir, il sera fort utile au Maroc et vous ferez un beau geste pour aider à préserver notre planète.

Quoi mettre dans ses bagages

Voici la liste des items que j’ai apporté avec moi pour ces trois semaines de voyage au Maroc. J’ai transporté le tout en cabine dans un sac à dos QUECHUA FORCLAZ 20L AIR acheté il y a quelques années chez Décathlon. C’est le sac parfait pour voyager léger ou pour partir en randonnée !

  • Guide Lonely Planet du Maroc
  • Bouchons pour les oreilles
  • 1 paire de souliers fermés
  • 1 paire de gougoune (tong)
  • 1 paire de sandales
  • 1 polaire
  • Beaucoup de sous-vêtements
  • 2 brassières (une avec & une sans bretelle)
  • 1 maillot de bain
  • 3 paires de chaussettes
  • 1 jeans
  • 1 salopette
  • 1 robe
  • 1 châle
  • 1 foulard
  • 1 pyjama
  • 3 camisoles
  • 2 t-shirts (un à manches longues & un à manches courtes)
  • 1 chemise
  • Baume du tigre
  • Huile essentielle d’arbre à thé
  • Kit de douche (gel douche & shampoing dans des petites bouteilles réutilisables de 100 ml)
  • Crème solaire (dans une bouteille réutilisable de 50 ml)
  • Ordinateur portable
  • Téléphone cellulaire
  • 1 multi-prises & les câbles de recharge des appareils électroniques

Les transports au Maroc

Pour nous déplacer tout au long de notre séjour, nous avons utilisé les divers transports en communs disponibles au Maroc. Personnellement, nous avons décidé de ne pas louer de voiture et nous ne regrettons pas notre choix. Nous avons eu assez de facilité pour nous déplacer d’un point à un autre. Nous avons testé :

  • Le train ONCF | Pour relier Casablanca à Marrakech, nous avons utilisé le train. Nous étions assis dans un compartiment pouvant accueillir jusqu’à 8 personnes, avec une petite table, de l’espace en hauteur pour mettre les bagages et une porte coulissante en vitre pour se couper des bruits ambiants. Ce n’est pas cher et c’est plus vite que le même trajet en bus (pour souvent le même prix ou alors sans grande différence). On recommande !
  • Les bus publics | Parfois à l’heure, d’autre fois non, les bus public sont une façon peu onéreuse de se déplacer au Maroc. Il existe plusieurs compagnies, certaines offrant des autobus plus confortable et climatisé pour quelques dirhams supplémentaires. Règle générale, nous prenions les bus les moins cher et tout s’est bien déroulé, même si parfois nos bancs bougeaient et que le moteur était bruyant !
  • Les taxis | Assurez-vous toujours d’établir un prix avec le chauffeur avant de monter à bord. Vous pouvez toujours exiger d’avoir le compteur en marche. Pour notre part, on se fiait toujours aux prix affichés dans le lonely planet et on négociait jusqu’à être satisfaits. Quand le chauffeur voyait qu’on était prêt à s’éloigner, il finissait par s’ajuster à nos prix.
  • Les grands-taxis | Pour relier de moyennes à grandes distances, les grands-taxis sont bien pratiques. Il faut par contre être conscient qu’ils sont réputés pour rouler très vite, pour dépasser dans des situations qui sont à la limite du non-sécuritaire et pour avoir bien de la parlotte au téléphone cellulaire tout en conduisant. Les prix sont habituellement fixes et ils partent souvent qu’une fois rempli.

Manger végétarien au Maroc

On mange très bien en tant que végétarien au Maroc ! Pour les curieux, je vous ai préparé un article avec la liste des repas que nous avons pu trouver et déguster durant notre séjour. C’est par ici → Quoi manger au Maroc quand on est végétarien .

Itinérance

Vous verrez qu’au Maroc, il y a un nombre assez impressionnant d’itinérants, autant dans les grandes que dans les petites villes. Comme on dit, il vous faut choisir vos batailles. Vous ne pouvez pas donner à tous et chacun, sinon ça monte vite. Il nous est arrivé à quelques reprises de donner quelques pièces. Il n’est pas rare de voir des Marocains donner des pièces, ce sont vraiment des gens avec le cœur sur la main.

Avoir ses règles au Maroc

En tant que femme, j’ai eu le bonheur(!) d’avoir mes règles lors de nos dernières heures au Maroc. Un véritable calvaire ! Toutes les toilettes que j’ai visité ce jour-là n’avaient pas de papier toilette. Je vous laisse imaginer une des scènes, accroupie à essayer de me nettoyer le plus possible avec l’eau du robinet qui, par chance, était juste à côté de la toilette. Mon conseil est donc de toujours traîner avec vous des mouchoirs ou un rouleau de papier. Ça vous évitera beaucoup de gros mots !

Carte SIM pour téléphone

Si vous prévoyez voyager au Maroc pour quelques semaines, je vous recommande fortement d’apporter un téléphone portable qui est déverrouillé. Les cartes SIM ne coûtent vraiment pas chères là-bas et offrent des forfaits avec appels et internet à des prix vraiment avantageux, pour aussi peu que 20 dirhams.


Voilà qui fait le tour des conseils que j’avais à vous donner pour un agréable voyage au Maroc ! J’espère que cet article vous aura été utile. Si vous avez des points à ajouter, ou encore des arnaques auxquelles vous avez été personnellement confronté, n’hésitez pas à laisser un commentaire ci-dessous. Bon voyage !

Claudia Trudeau

Ils disent que nous avons tous une mission à réaliser ici-bas... J'ai décidé que la mienne serait d'inspirer et de conscientiser les gens grâce à mes écrits, que ce soit sur cette grande passion pour les voyages qui, à 26 ans, m'a portée dans plus de 21 pays, ou encore pour encourager les gens à changer positivement leurs habitudes de vie, tout ça dans le but de vivre dans un monde meilleur, en étant HEUREUX et en propageant L'AMOUR autour de nous ♥ Bon voyage au cœur de mon univers ! Claudia xx ✉ claudia@lebonheurdevoyager.com

5 Commentaires

  1. Répondre

    AuroreVoyage

    4 décembre 2018

    Ce qui me fait un peu peur, et c’est pour ça que je ne volais pas enchaîner sur le Maroc après l’Asie c’est les arnaques et l’insistance des marchands. On a eu notre dose et je suis beaucoup moins patiente maintenant. L’histoire du henné me rappelle celle de notre réparateur de chaussure au Vietnam qui a enlevé la chaussure de mon copain sans lui demander son avis puis lui a réclamé 25€ alors qu’on essayait vainement de la lui reprendre haha
    Mais bon, ce sont de petites chose,s il faut rester ferme.
    Et du coup tu conseilles plutôt de ne pas louer de voiture ?

    • Répondre

      Claudia Trudeau

      30 décembre 2018

      Coucou Aurore ! 🙂
      J’imagine qu’en tant que touristes on a pas trop le choix de se faire une carapace dans ces cas-là, c’est vrai que c’est déplaisant mais heureusement les belles rencontres et les paysages font oublier tout ces petits détails !
      Côté voiture, nous on avait pas envie de se casser la tête et j’aime toujours tester les transports communs quand je voyage alors c’était parfait pour moi ! Mais je connais des gens qui ont loué une voiture et qui ont aimé le fait de pouvoir bouger où ils voulaient quans ils voulaient.
      Si tu as d’autres questions, hésite pas 🙂
      Claudia

  2. Répondre

    Adélaïde

    25 mars 2019

    Certes je ne pourrai pas encore partir pour le Maroc cette année mais j’envisage fortement d’y emmener ma petite famille. Ayant 3 enfants de 8 ; 6 et 4 + 1 bébé qui arrivera d’ici quelques semaine, j’espère pouvoir partir pour les grandes vacances 2020 à la quête de ma terre natale ! Ces types d’articles me permettent de faire le point avant le départ puisque je m’organise dès maintenant pour faire les choses bien et pour épater mon mari ! Je veux vraiment que l’on puisse profiter au maximum et ne faire aucun compromis à cause du budget ou autres raisons. Comme ce sera notre tout 1er voyage en famille (après 10 ans de mariage) je veux faire les choses bien ! Alors merci à vous pour ces grands conseils. Mireille

  3. Répondre

    AuroreVoyage

    11 septembre 2019

    Je vois que j’avais déjà commenté ! Nous sommes partis trois semaines au printemps (plein ramadan) et même si nous avons eu la chance de ne pas avoir les arnaques de la place Jema el fnaa, on a soupé des faux guides et des rabatteurs de boutiques. Ca m’a parfois franchement énervée mais heureusement ce n’est pas comme ça partout. Et j’ai eu mes règles sur la fin aussi, haha. C’est drôle. Ou pas.

    • Répondre

      Claudia Trudeau

      11 septembre 2019

      Haha ! Le bonheur d’être une femme !! Ouais les rabatteurs on peut pas trop éviter han, ça fait travailler la patience !! 😛 J’espère que tu as aimé ton périple de 3 semaines 🙂 !!!

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ARTICLES RELIÉS